Bubble Blog

Les mots, de l’auteur au lecteur

L’écriture a de nombreuses vertus que ce soit pour son auteur ou pour ses lecteurs.

Du côté de l’auteur, elle peut avoir un bienfait thérapeutique, car coucher sur papier ses pensées, jusqu’aux plus folles, jusqu’aux plus sombres, peut soulager les douleurs et les peines d’un mental encombré ; car noter ses idées, aussi triviales qu’originales, peut soulager le poids d’un esprit déjà bien trop rempli. L’auteur déverse les mots qui permettent de décrire la complexité de son monde, qu’il soit imaginaire ou subjectivement réel. Il fait réfléchir ses lecteurs, leur apprend ce qu’il sait, ce qu’il croit savoir. L’auteur est l’enseignant, le psychologue, le bouffon, l’enquêteur, le comédien, le visionnaire… Grâce à ses mots, l’auteur peut essayer toutes les casquettes et décider ensuite de celle qui lui sied le mieux.

L’écriture et le livre, eux, font fonction de lien, ils sont une main tendue de l’auteur à ses lecteurs, ils sont la lettre, le porteur d’un message immuable qui traversera les âges, les époques, mais aussi les lieux et les cultures. Et comme chaque trait de caractère attire certains types de personnalités, chaque style d’écriture touchera certains types de lecteurs.

Enfin, du côté du lecteur, les mots peuvent être source d’inspiration, surtout si le style de l’auteur et le contenu de ses pensées, dissimulées ou non, lui parlent. Il n’est désormais plus seul dans son monde, quelqu’un le comprend, a la même vision que lui. Et, dès lors, il boit ses paroles, les avale ou les recrache, les déguste ou les engloutit, les regarde avec attention, les sent avec scepticisme, les goûte avec intérêt, les touche avec précaution…

Chaque personne a en lui du talent, quel qu’il soit, quel qu’en soit le genre. Tout le monde peut écrire. Au final, ce qui compte plus que tout, c’est que l’auteur trouve ses lecteurs à lui, qu’il sache ce qu’ils adorent ou détestent, ce qui les fait vibrer ou les laisse de marbre. Il n’y a que de cette façon qu’il réussira à les atteindre réellement, à les toucher, à les énerver, à les émouvoir, à les inspirer, à les éveiller, à les émerveiller… Et s’il y parvient, il restera à jamais visible et appréciable aux yeux des lecteurs qui lui correspondent au moins en partie.

board-1106649_640

Comments (1)

Post your comments here

Your email address will not be published. Required fields are marked *