Bubble Blog

B.Sensory, l'orgasme au bout des mots

N’augmentez pas trop le chauffage ce week-end, le mercure risque fort de faire exploser les thermomètres dans les prochains jours… Le 14 février approche et, avec cette date – fatidique, tant attendue, commerciale, détestée, déprimante, réjouissante (entourez la bonne réponse) – qu’est la Saint-Valentin, les allusions coquines risquent d’aller bon train. Seulement, voilà, cette année, quelque chose de nouveau, d’innovant, d’épicé, d’excitant se prépare dans le secteur de la littérature érotique. On le sait, le format numérique prend une place de plus en plus importante dans l’édition. Les sceptiques, amoureux des livres, de la sensation qu’ils procurent sous les doigts et de leur odeur, restent nombreux, mais les nouvelles technologies ne tarderont pas à convaincre de nouveaux adeptes que le numérique est l’avenir du livre.

book-614262_640

Les objets connectés

En terme de techniques révolutionnaires, quoi de mieux que les objets connectés ? Des montres high-tech qui remplaceraient presque les smartphones, des écouteurs sans fil, des porte-clés qui permettent de retrouver les clés perdues, etc. Voici seulement une infime partie du potentiel des objets connectés qui, dit-on, sont en train d’introduire la prochaine révolution industrielle. Véritable fléau moderne ou bénédiction technologique, les avis, une fois encore, sont fortement partagés, même si l’attrait de la nouveauté et du sensationnel font peut-être légèrement pencher la balance. Pour plus de détails sur les objets existants et leur fonctionnement, rendez-vous sur les sites spécialisés dans la matière ; vous y découvrirez des choses fascinantes !

Merci Monsieur Grey !

Sur un second plan, nous avons un autre succès qui a révolutionné le monde littéraire et qui a été jusqu’à envahir les grands écrans. Je parle bien sûr de la trilogie des Cinquantes Nuances de Grey, de EL James. Bien entendu, la littérature érotique existait déjà et avait déjà son bon quota de fans, mais elle est devenue encore plus populaire qu’elle ne l’était déjà, et ce, grâce au magnétisme intriguant de Monsieur Grey. C’est vrai, il faut le reconnaître, malgré l’histoire, finalement un peu creuse – même Monsieur Grey est décevant, et ne parlons pas du film –, et le style très discutable de l’auteure – les mille apparitions de la « déesse intérieure » et les scènes érotiques répétitives assez lassantes –, cette saga « SM-vanille » a fait complètement dérailler la libido littéraire des amatrices du genre, augmentant donc considérablement la demande de ce genre de récits.

B.Sensory et son premier sextoy connecté

Le sexe fait vendre, c’est bien connu, et s’il est allié à la technologie, alors : Ding ding ding ! Jackpot ! B.Sensory est un système révolutionnaire qui permet d’obtenir, grâce au Bluetooth, une synchronisation entre votre smartphone ou votre tablette et un sextoy spécialement conçu pour vous faire vibrer au rythme de vos lectures érotiques.

Pour démarrer, il vous suffira de télécharger l’application sur laquelle vous trouverez tous les textes savamment balisés provenant d’auteurs publiés chez des éditeurs partenaires comme Nisha Éditions, Collection Paulette… Les différents modes de vibrations seront déclenchés automatiquement au fil de votre lecture, mais il sera également possible de vous servir de l’application en simple mode télécommande pour poursuivre les vibrations en solo ou avec votre partenaire. De quoi alimenter agréablement les soirées lecture solitaires ou de pimenter les soirées lecture à deux, au coin du feu, que ce soit sur une peau de bête (une fausse s’il vous plaît), ou tout simplement dans le divan (le lit, ça marche aussi).

Il faut malgré tout préciser que le petit oiseau a besoin d’être couvé un peu plus longtemps que prévu et qu’il ne sortira du nid qu’au mois de juin, ce qui n’empêche pas les histoires érotiques qui y seront connectées de commencer à paraître dès ce dimanche 14 février 2016. Et puis, en attendant, vous pouvez le commander directement sur le site de B.Sensory pour la modique somme de 99€.

Mon avis sur la question

J’ai découvert B.Sensory grâce à la campagne énigmatique « Too hot for you ? » lancée par Nisha Éditions, une toute jeune maison spécialisée dans la littérature érotique. En suivant des liens, j’ai finalement vu la vidéo du site B.Sensory qui explique le fonctionnement de son Little Bird aux couleurs flashy et au design ergonomique.

Little Bird

Photo prise sur le site B.Sensory

Quand j’ai compris en quoi cela consistait, je dois avouer que, même si je fais partie de ces gens qui pensent que rien ne remplacera jamais un bon livre papier, j’ai été immédiatement séduite. Oui, je suis vraiment curieuse d’essayer cette nouvelle technologie, moi qui suis friande des idées innovantes, et celle-ci est tout bonnement exaltante.

Je ne pense pas que la lecture érotique seule suffise à faire flamber les petites culottes – ou les caleçons –, mais elle peut stimuler suffisamment les lecteurs pour leur donner l’irrésistible envie de poursuivre, en solo ou en duo, la recherche du plaisir, voire l’atteinte de la divine jouissance. Les mots ont un incroyable pouvoir, celui de suggérer, de réveiller l’imagination et les sens. B.Sensory et ses partenaires l’ont bien compris et ont décidé d’en tirer profit.

D’ailleurs, pour exploiter comme il se doit cette fête certes commerciale qu’est la Saint-Valentin et la rendre encore plus chaude qu’à l’accoutumée, Nisha Éditions va sortir pour ce dimanche 14 février la nouvelle Rory et Max d’Angel Arekin, une de mes deux muses. Pour un avant-goût de cette histoire érotique prochainement connectée, suivez ce lien. Et, bien entendu, je ne peux pas parler de muse, sans également mentionner la deuxième, Olivia Billington, dont la nouvelle érotique Hard Corps Gamer devrait sortir au mois de mars chez Collection Paulette. Elle devrait elle aussi être connectée au Little Bird dans le courant de l’année 2016.

Je ne doute pas que beaucoup d’autres écrits érotiques connectés verront le jour dans les prochains mois, ce qui devrait faire patienter les plus gourmandes jusqu’à l’envol du Little Bird au mois de juin. En attendant, mesdames – et messieurs (même si vous êtes plus rares) –, laissez-vous tenter, un peu d’érotisme n’a jamais fait de mal à personne, bien au contraire.

Post your comments here

Your email address will not be published. Required fields are marked *